AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 What if we opened the box?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elerinna Balthur

avatar

Messages : 116
Points : 678
Avatar : Eva Green
Crédits : DoH
Créature : Witch bitch
Age : On comptait pas à cette époque
Statut : Veuve
Métier : Directrice du collège du coin

- MORE WICCA
Pouvoirs: Empathie & hyperpropulsion
Grimoire:
Disponibilité rp: Disponible

Message Sujet: What if we opened the box?   Mer 15 Mar - 23:51


What if we opened the box?

Petra&Elerinna

Les rumeurs vont vites. Elerinna savait qu’elle se mettait à nouveau dans l’embarras face à une ancienne relation. Elle ne se sentait pas aussi coupable que pour Hélios, sans doute était-ce pas parce qu’Hélios était plus important, d’une certaine manière. Dans un autre cas, elle ne se sentait coupable ni pour Léo, ni pour Hélios, elle savait ce qu’elle avait à faire. Elle n’était pas à son premier meurtre, elle ne serait pas à son dernier.
Il n’y avait plus d’animosité dans son cœur, juste de la lassitude et de l’habitude. Elle avait, depuis tant de temps, pris l’habitude de se battre pour elle-même, dans le but de survivre. Depuis Tristan, elle s’était battu pour sa famille, c’était comme retrouvé sa vie d’avant. Sa vie de femme mariée, de mère. Elle ne pouvait le dire à personne, surtout pas dans son « camp », comment serait-elle vu si elle montrait des signes de faiblesses ? Surtout depuis le retour de ce vil Tristan. Elle devait se montrer ferme. Son cœur n’était plus qu’un organe, elle ne ressentait plus rien, elle pouvait le battre, elle devait le faire pour lui faire comprendre qu’il avait complétement merdé en partant et que sa trahison, elle ne le pardonnerait jamais.
Elerinna jouait et joue encore sur plusieurs tableaux pour protéger et amener sa famille à un rang bien supérieur. Souvent en solo, pour ne pas les mettre en danger. Elle les commandait, mais elle continuait à agir seule. Seule elle avait été, seule elle le resterait.
Elle voulait cette Valkyrie, son collier, son enfant. Aussi, elle voulait que la nouvelle personne qu’elle allait rencontrer aujourd’hui ne fasse pas tout un drame. Elle savait qu’elle n’avait pas encore eu la fameuse boite qu’elle voulait, mais cela ne saurait tarder et si Léo était de la partie, ça n’en serait que plus drôle. Le Phoenix ne pouvait rien contre elle, elle était éternelle. Elle avait vu le monde naitre, elle le verrait mourir. Seule.
Elle s’avança vers Buckland avec un grand sourire sur les lèvres. Tout concordait parfaitement. Mais elle s’en voulait d’avoir tué l’ancienne propriétaire de la boite de pandore avant de l’avoir. Maintenant, elle devait se focalisait sur cette fameuse Petra, celle qui avait tapé dans l’œil du Phoenix. Elerinna savait pour la guérilla de Leo, mais de là à s’accouplait avec cette donzelle. Non, Elerinna ne comprenait pas. Elerinna ne pouvait pas, parce qu’elle ne se souvenait plus ce que c’était que d’aimer.
- Mademoiselle Evans.
Elerinna ne se présenta pas à la secretaire elle s’annonça à peine et entra dans le bureau de la jeune humaine. Elle ne souriait plus, son ton était froid. Elle voulait se montrer supérieur, ce qu’elle était d’ailleurs.
- Mademoiselle Evans, je suis Elerinna Balthur, nous avions rendez-vous. J’ose espérer que vous n’avez pas oublier ma commande la représentation de la boite de Pandore à travers l’art en général.
Assez comique, n’est-ce pas ? Il fallait qu’elle sache si Petra savait, mais si elle n’était pas au courant, c’était encore plus drôle de la faire travailler sur son prochain dessein, alors qu’Elerinna allait la faucher en plein vol. Elle ne laissait pas la place à la tendresse c’était les affaires. Et si pour Petra, c’était juste financier, pour Elerinna, c’était bien plus que cela.



_________________
Highway to hell
       

❀ When the darkness will envelop you with their black wings ... I would be there to take you with me in the meanders of the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petra Evans
Nobody should be in those shoes
avatar

Messages : 174
Points : 275
Avatar : jenna dewan
Crédits : av@mine / si@tumblr
Créature : future guardian of pandora's box
Age : thiry-three y.o
Statut : in relationship with leo
Métier : antique dealer at buckland

- MORE WICCA
Pouvoirs: rayon energétique, appeler la boîte avec la pensée, immunité contre les maux de la boîte de pandore
Grimoire:
Disponibilité rp: OFF (• •) / vera & léo

Message Sujet: Re: What if we opened the box?   Jeu 16 Mar - 15:19

Il était 14h00 pile, Petra revenait à son bureau après un déjeuner avec son patron qui lui avait annoncé qu’elle devait augmenter la cadence niveau œuvres d’art. Il en fallait plus à la salle des ventes. Sauf que elle faisait déjà son maximum, elle restait de plus en plus tard au bureau et même si personne ne l’attendait vraiment, elle commençait à être fatiguée. Elle qui s’était imaginée prendre quelques jours à pâques pour se rendre à L.A avec sa meilleure amie, pouvait désormais oublier cette idée. Alors qu’elle prenait enfin place à son bureau, une voix la sortit de sa check-list mentale de l’après midi. - Mademoiselle Evans. le ton se voulait hautain, toutefois cela n’étonnait pas Petra au vu de la personne qui venait d’arriver sur le pas de sa porte. Elle s’arma de son plus beau sourire pour accueillir la femme brune qui se présentait à elle. L’antiquaire a conscience que c’est ce genre de cliente qui peut lui rapporter gros et elle ferait tout pour la traiter en bonne et due forme. - Mademoiselle Evans, je suis Elerinna Balthur, nous avions rendez-vous. J’ose espérer que vous n’avez pas oublier ma commande la représentation de la boite de Pandore à travers l’art en général. lui dit-elle. Rendez-vous ? Petra avait sûrement omis cette information car elle ne s’en souvenait pas. Ou peut être était-ce ce rendez-vous avec son patron qui l’avait perturbée. « Madame Balthur ! Non je n’ai pas oublié votre commande » lui dit-elle en lui proposant de prendre place en face d’elle, même si elle savait très bien que la femme n’attendrait pas son aval. « J’ai trouvé plusieurs toiles qui pourraient vous plaire pour cette collection » dit Petra en tapotant sur son ordinateur pour retrouver le fichier sur lequel elle avait travaillé plusieurs fois la semaine dernière. Elle se dirigea vers un dossier situé dans son armoire. « Je peux bien évidemment vous avoir la représentation de John William Waterhouse, qui est la plus connue de nos jours. Elle date de 1896 » expliqua-t-elle tout en lui montrant la version imprimé en A4 de la toile en question. « Nous avons également celle de Lawrence Alma-Tadema » elle lui tendit une nouvelle photo imprimée. « Est-ce que vous souhaitez plus de toiles, avec des artistes un peu moins connus ? » demanda-t-elle. Trouver ces deux toiles avait déjà été un véritable parcours du combattant elle espérait que la femme n’en demanderait pas plus. « Quand souhaiteriez-vous que je vous fasse livrer ces deux première toiles ? » questionna-t-elle.

_________________

- Baby, I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive, just like animals, animals, like animals-mals.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elerinna Balthur

avatar

Messages : 116
Points : 678
Avatar : Eva Green
Crédits : DoH
Créature : Witch bitch
Age : On comptait pas à cette époque
Statut : Veuve
Métier : Directrice du collège du coin

- MORE WICCA
Pouvoirs: Empathie & hyperpropulsion
Grimoire:
Disponibilité rp: Disponible

Message Sujet: Re: What if we opened the box?   Jeu 16 Mar - 17:41

Elerinna Balthur a écrit:

What if we opened the box?

Petra&Elerinna

Elerinna la regarda de haut en bas, en insistant plus que de raison. Elle voulait lui montrer qu’ici, c’était elle qui décidait et non pas elle. Elle était certes habillée de noir, mais de ses parures de bijoux, son chapeau, ses gants de velours, sa pochette, ses talons à semelles rouges, Elerinna montrait bien l’argent qu’elle possédait. Ostentatoire à outrance, ce qu’elle aimait. Elerinna avait senti qu’elle avait oublié le rendez-vous. Très bien, elle ne jouerait, c’était couru d’avance. Sans attendre qu’elle l’autorise, Ellerinna s’installa sur le fauteuil, sorti sa cigarette avec son fume cigarette qui lui donnait l’air d’un autre temps. Elerinna n’aimait pas cette nouvelle époque, ce modernisme, elle ne s’en cachait pas. Elle se mit à fumer, ne demandant pas plus l’avis à Petra.
- Je suppose que vous avez de quoi m’étonnait, dans ce cas.
Pas une question, une affirmation. Ça n’était pas parce qu’elle se moquait des œuvres, qu’elle ne pouvait pas les apprécier.
- Des toiles ? C’est tout ce que vous avez à me proposer ? J’avais ouïe dire que vous pourriez m’aider, que conseiller, pas que vous alliez me donner le B.A.BA qu’une personne lambda pourrait me trouver.
Elle était sèche et la regardait avec une certaine colère. C’était à elle que l’on avait confié cette boite ? Les malheurs du monde à quelqu’un qui ne sait pas faire son travail ?
Elle prit avec fermeté les photos dans ses mains, les scrutant avec attention, tout en scindant la demoiselle en face d’elle. Si elle avait eu du mal, Elerinna n’allait pas s’arrêter là, c’était certains.
- J’oses espérer que le peu de votre travail n’est pas dû à votre vie privée et à ce qu’on appelle l’amour.
Elle lui accorda un rictus mauvais. Joueuse la sorcière, victime était la jeune femme.
- Je cherche de l’original, Mademoiselle Evans, pas du commun que je peux m’offrir en allant sonner chez des amis. Avant d’arriver à me les faire acheter, parlez-moi de ces toiles. Pourquoi elles et pas des autres ? Qu’on est-elles de si extraordinaire pour que je les achète ?

Elle regardait à nouveau les photos. Elle ne voulait pas montrer son intéressement, surtout que ce qui la tentait se tenait devant elle. Elle devait la questionner, savoir ce qu’elle savait à propos de la boite.
- J’ai cru comprendre que votre salle des ventes manque d’argent. Je connais votre patron, je pense qu’il attend beaucoup de notre collaboration. Je connais du monde. Je reprends : Impressionnez-moi.

C’était de plus en plus clair. Elle voulait la mettre sous pression, c’était un jeu dangereux, mais elle était sûr de gagner. Elle voulait voir de quoi elle était capable et si le jeu en valait vraiment la chandelle ou si elle devait la tuer maintenant.



_________________
Highway to hell
       

❀ When the darkness will envelop you with their black wings ... I would be there to take you with me in the meanders of the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petra Evans
Nobody should be in those shoes
avatar

Messages : 174
Points : 275
Avatar : jenna dewan
Crédits : av@mine / si@tumblr
Créature : future guardian of pandora's box
Age : thiry-three y.o
Statut : in relationship with leo
Métier : antique dealer at buckland

- MORE WICCA
Pouvoirs: rayon energétique, appeler la boîte avec la pensée, immunité contre les maux de la boîte de pandore
Grimoire:
Disponibilité rp: OFF (• •) / vera & léo

Message Sujet: Re: What if we opened the box?   Mar 21 Mar - 11:46

La femme prit place sur le fauteuil et commença à fumer une cigarette. Petra eut un mouvement de recul. Comment pouvait-elle se permettre de faire cela dans un lieu public ? Ses vêtements, son attitude, tout laissait penser que la femme sortait tout droit des années 20. « Je suis désolée madame Balthur mais vous ne pouvez pas fumer ici, sinon l’alarme incendie risque de se déclencher » tenta-t-elle d’expliquer en douceur. Elle ne voulait pas la froisser. C’était une cliente importante mais elle ne pouvait pas risquer une alarme incendie dans la salle des ventes. - Je suppose que vous avez de quoi m’étonner, dans ce cas. dit la femme en face d’elle. Petra acquiesça, comme pour se donner un peu de courage, il fallait qu’elle réussisse cette vente, c’était très important. - Des toiles ? C’est tout ce que vous avez à me proposer ? J’avais ouïe dire que vous pourriez m’aider, que conseiller, pas que vous alliez me donner le B.A.BA qu’une personne lambda pourrait me trouver. Petra ferma doucement ses paupières, elle tenta de se contenir et de ne pas céder face à la panique. Elle avait envie de soupirer, mais elle ne laissa rien paraître. Non son travail n’était pas celui d’une personne lambda, elle avait mis plusieurs semaines à retrouver ses toiles et à convaincre ses possesseurs de les lui vendre. - J’oses espérer que le peu de votre travail n’est pas dû à votre vie privée et à ce qu’on appelle l’amour. fit-elle remarquer. L’antiquaire arqua un sourcil, de quoi voulait-elle parler. Est ce que elle aussi, elle venait la mettre en garde sur Léo comme l’avait fait cette jeune femme étrange il y a quelques jours. D’ailleurs elles se ressemblaient un peu toutes les deux. Petra préféra passer outre cette remarque et se concentrer sur la collection qu’elle proposait. - Je cherche de l’original, Mademoiselle Evans, pas du commun que je peux m’offrir en allant sonner chez des amis. Avant d’arriver à me les faire acheter, parlez-moi de ces toiles. Pourquoi elles et pas des autres ? Qu’on est-elles de si extraordinaire pour que je les achète ? continua madame balthur. Vraiment ? Elle avait fait des pieds et des mains pour obtenir ces représentations de la boîte de Pandore authentiques qui plus est. - J’ai cru comprendre que votre salle des ventes manque d’argent. Je connais votre patron, je pense qu’il attend beaucoup de notre collaboration. Je connais du monde. Je reprends : Impressionnez-moi. finit-elle par dire pour faire monter la pression. Malheureusement la femme connaissait le poids de sa commande à la salle des ventes, ce genre d’information n’était jamais bonne entre les mains d’une grande acheteuse. Elle en profiterait, Petra en était certaine. « Je ne vous propose peut être pas de l’original mais de l’authentique, les toiles que je vous ai trouvées sont véritables et disposent d’une certification. Je vous mets au défi de trouver ce certificat en allant sonner chez des amis » commença Petra, elle n’allait pas se laisser faire. Cette vente elle la voulait et elle était prête à sortir tous les arguments pour. « Si vous voulez de l’original je peux aussi vous proposer une représentation de la boîte de pandore faites en sculpture mais elle ne vaut pas grand chose. Ces toiles sont les représentations les plus en vogues de la boîte, voilà pourquoi je vous les ai proposées » termina Petra. Après si cette femme voulait des choses plus « originales » et moins connues, l’antiquaire en avait sous le coude mais elles ne lui permettraient pas de briller en société comme elle pourrait le faire si elle accrochait les toiles de Petra dans son salon.

_________________

- Baby, I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive, just like animals, animals, like animals-mals.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message Sujet: Re: What if we opened the box?   

Revenir en haut Aller en bas
 
What if we opened the box?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WICCA ENVY :: san francisco. :: Richmond District :: Buckland auction house-
Sauter vers: